délai_001
files/images/del_web.jpg
Un atelier par Fabrice Gallis du 2 au 3 avril 2007 et 6 mois plus tard avec les étudiants de l'EESI, Ecole de l'Image, Angoulême.

Comment un temps mort peut entrer dans l'élaboration d'un dispositif?
L'écriture de programmes s'emploie à recréer du continu dans l'univers discontinu du numérique. Dans cet atelier d'une durée effective d'environ 6 mois, nous nous emploierons à mettre à profit un trou temporel, une pause, un écart de plusieurs semaines entre deux phases assez brèves (de quelques jours) pour élaborer des dispositifs d'attente, d'effacement ou de cryptage et étudier physiquement leurs potentiels esthétiques.

Quelle sera la part de l'oubl dans ces machines? Comment est-il possible de réaliser ce paradoxe : inventer pour oublier.

Ainsi, nous aborderons les spécificités des temporalités longues en programmation, le rapport qu'entretient l'algorithme à la vitesse et l'irréductible lenteur contenue dans les dispositifs programmés.

A la suite de cet atelier, un espace web a été ouvert : http://www.eesi.eu/~delai/

29 octobre 2007 : délai_002
Le rendez-vous fixé au 28 octobre 2007 a eu lieu hier, un dimanche. Sous un soleil inespéré, nous avons retrouvé les sites d'enfouissement, ressorti le dispositif de discussion et de sustentation, opéré un repas tout juste périmé et remballé.

autour de l'oubli :

plotsème v
Creative Commons. Certains droits réservés
Valid XHTML 1.0 et Valid CSS
16/176079

(cc) plotsème.net